Le succès arrive… gentiment :)

Merci à tous et toutes de vous être abonnés à mon blog ! J’ai commencé à parler de ci de là de la nouvelle que j’ai écrite.

Les réactions sont assez diverses. Il y a ceux qui me croient limite folle ou membre d’une secte ! Pas agréable, je dois dire. Il y a surtout des femmes admiratives et qui rêvent d’en savoir plus sur ce que j’ai fait. Il y a des hommes et des femmes émoustillées par mon histoire. Au total, une dizaine de personnes potentiellement prêtes à payer 3€ pour acheter la suite de la nouvelle. Ca fait chaud au cœur de voir ces réactions positives. Mais je suis ambitieuse et je me suis fixée la barre à 50 personnes avant enfin d’améliorer le blog et de permettre le paiement et l’accès à mon texte.

On m’a demandé à quoi me servira l’argent gagné, si c’est un business. En fait, pas vraiment ! Suite à cette aventure incroyable, j’ai l’envie de changer de vie et l’argent que je gagnerai, je l’utiliserai simplement pour faire des dépenses en lien avec mon changement. Cela peut être de l’électro-ménager, des livres. Mais je peux aussi rêver et me fantasmer des milliers de fans qui me permettraient de m’acheter un appartement, non ? 🙂

Allez, je vous dis à bientôt.

 

Publicités

J’étais une juriste casée

Je suis ravie que tu m’aies fait confiance et que tu te retrouves à présent à lire cette page ! Je vais te raconter comment ma dernière rencontre a changé ma vie.

J’espère d’ores et déjà que je ne te décevrai pas. Mais le mieux est de commencer de te parler de mon histoire et tu jugeras.

Cela commence par une conférence à laquelle j’ai assisté. Ce jour-là, nous avions rendez-vous dans une salle de cours d’une grande école. Nous avions beau être des professionnels reconnus, nous revenions derrière les tables, tels des étudiants. Et celle qui n’était que l’animatrice de réunion avait ce jour-là des allures de professeur. Peu importe, cela m’a amusée.

Les circonstances ont fait que je me suis assise à côté d’un jeune homme d’une trentaine d’années, brun. Quelqu’un de sympathique. Un garçon intelligent et qui a la conversation facile. Nous avons rapidement noué le contact autour de banalités. Je lui ai annoncé que je compte partir avant l’heure de fin et nous avons ensuite discuté de tout et de rien. C’était suffisant.

J’ai apprécié sa simplicité, son sens de l’humour, son rire, sa jovialité. C’est un voisin de table agréable. Nous avons suivi la conférence avec beaucoup d’attention.

*

Nous nous sommes revus plusieurs fois au cours de réunions communes que nous avons suivi. Mais je ne veux pas t’embêter avec le quotidien de mon métier. Je préfère accélérer et t’avouer que nous avons rapidement sympathisé. Nous nous sommes parfois retrouvés autour d’un café, nous avons attendu ensemble le début de rendez-vous… Et nous avons progressivement noué des liens de proximité.

Un jour, je l’ai retrouvé dans une salle, en avance sur l’horaire. Il s’était absenté mais son ordinateur est resté posé sur la table, allumé, une clé USB branchée. Je n’ai pas pu m’empêcher de regarder ce qui apparaissait à l’écran et j’ai eu la grande surprise ce jour-là de voir un dessin un peu érotique ! Un dessin qui représente des jeunes femmes dont la jupe se soulève !

Alors, sans scrupule, j’ai exploré le contenu de sa clé USB. J’ai trouvé d’autres dessins, certains plus osés et même des copies de dessins érotiques, des captures d’écrans de films pornographiques ! Quelle surprise ! J’étais révulsée ! Et c’est à ce moment qu’il est arrivé.

Je me qualifie volontiers de femme dont la vie est rangée. Depuis cinq ans maintenant, j’ai un petit ami. Il y a deux ans, nous avons emménagé ensemble. J’aspire à l’épouser et avoir des enfants avec lui. Je ne regarde pas particulièrement les hommes maintenant et je ne suis pas réceptive aux compliments ! Je déteste que l’on me suive ou que l’on me regarde quand je suis en jupe. Ces dessins m’ont choqué car ils percent l’intimité d’une femme, peut-être la mienne d’ailleurs !

Lui, il n’est pas plus gêné que cela. Avec un large sourire au visage, il a susurré, d’une voix grave et charismatique :

« Je vois que tu as fait connaissance avec mes dessins. Je suis un jeune homme doté d’une forte libido. Ca ne se voit pas dans la vie de tous les jours, je libère ma sexualité dans l’art. Parfois j’écris des textes érotiques et parfois je dessine. Ce qui me plaît le plus est de prendre la photo d’une femme et dessiner d’après l’inspiration de ce modèle. Cela me donne l’impression de découvrir la pureté de ses formes. Le dessin est une discipline pleine de sensualité, cela m’excite de dessiner. Comme tu le vois, ce n’est pas bien méchant. »

J’étais quand même choquée, je ne savais pas quoi répondre. Lui a continué de me sourire même si j’ai vu une certaine malice dans son regard.

« Je vais te confier un secret très intime. Depuis quelques temps maintenant, j’ai une envie. Un projet un peu infaisable et utopique. J’aimerai cohabiter avec une femme pendant une période courte d’un mois. Un de mes grands fantasmes est qu’une femme se colle contre moi, devant moi, et se trémousse contre mon corps. Sentir de belles fesses plantureuses aguicher mon sexe est une idée qui me met en ébullition ».

« Je ne recherche pas simplement l’instant jouissif. Prendre des photos sur internet finit par être lassant. Il faut beaucoup de recherches pour trouver des jeunes femmes qui ont une histoire dont je pourrai m’inspirer. Je ne dessine pas des corps inertes, je dessine des femmes qui ont des envies, une manière de penser les choses. Un très grand nombre de vidéos sont trop courtes pour refléter cela. »

« Cette relation d’un mois a clairement pour objectif que la demoiselle, jour après jour, me retrouve et vienne m’exciter. Je vois bien que je te fais rougir et aussi que je t’intrigue. Ce n’est pas juste un plan sexe mais il est vrai que c’en est un. A force d’être excité, j’aurai certainement envie de caresser ma partenaire, l’embrasser, la prendre. Mais je pars du principe que si ma partenaire s’implique suffisamment de sa mission, elle devra entrer dans une grande relation de confiance avec moi pour s’abandonner dans mes bras. Elle devra combattre ses peurs, ses doutes, ses certitudes et venir trouver l’aventure avec un inconnu. »

« Mon idée apporte je crois beaucoup parce que cet abandon permettra de construire une effusion d’émotions qui elles-mêmes engendreront des idées. Cela bouleversera ma manière de voir les choses et peut-être la sienne. Un très grand nombre de femmes vivent en couple aujourd’hui et sont tout simplement fières d’avoir trouvé un homme qui veuille bien d’elles. Cette ambition limitée masque un grand manque de confiance en soi et surtout une vision, une façade surtout, de dureté et d’intransigeance dans la vie. Un grand nombre de femmes sont compliquées. Elles traitent de pervers ceux qui les matent, elles fusillent du regard les insolents. »

Je ne peux m’empêcher de baisser les yeux, je suis comme ça. Des hommes dans ma vie ont trouvé mon regard coquin et ont vu dans ma rigidité de juriste des manières faussement sévères et réellement aguicheuses. Et pourtant, j’ai dit non à ces hommes. Non pour être regardée, non pour être draguée voire chassée. Je suis donc à deux doigts de répondre sèchement à cet homme qui m’a déçu. Mais sa douceur, sa manière de se confier en toute transparence et franchise me confond. Je veux en savoir plus, alors je le laisse me parler.

« Ce n’est pas la peine de se demander s’il y aura du sexe dans cette histoire, je te le redis. Il y en aura. Nous nous regarderons, parfois nous serons dans l’amitié, parfois dans l’indifférence, nous nous prendrons l’un dans les bras de l’autre, nous nous caresserons, embrasserons, étreindrons et nous coucherons ensemble. ». Ce qui se passera n’est pas descriptible par avance, je ne peux savoir comment nous réagirons. Je peux juste dire que j’essaierai de créer la complémentarité. »

« Si cela te dit, nous pourrions démarrer une aventure de ce type ? »

*

Une telle proposition m’a littéralement tétanisée ! Il s’est confié à moi, avouant sans pudeur ses travers, ses vices, ses perversions, les expliquant simplement.

«Mon projet n’a rien de dangereux, c’est quelque chose qui m’invite, ainsi que ma partenaire, à revenir à quelque chose d’innocent, de simple. Ce projet n’est que la construction d’une relation humaine forte. Beaucoup de femmes le fuiraient parce qu’elles n’y verraient que la perversité. J’estime pour ma part qu’elles ont surtout peur et qu’elles ont perdu leur fraîcheur d’antan avec leurs histoires de couples, de mariage, d’enfants qui les ont vieillies ».

Alors, il a tourné ma chaise vers moi et m’a fait face. Ses terribles yeux marrons ont littéralement transpercé les miens.

« Je considère que ces femmes sont devenues inintéressantes. Peu de femmes accepteraient ce que je viens de te proposer. Je veux quelque chose de fort, de vrai. Je veux que l’on partage des moments d’intimité précieux, que l’on se mette à l’écoute de ce que soi-même et l’autre ressent. Il faut se mettre à l’écoute de nos corps, de nos envies. »

« Je ne suis pas un beau parleur, je ne sais pas vraiment parler aux femmes et j’ai du mal à les comprendre. Mais je me préoccupe d’elles, je veux leur bonheur et le meilleur moyen que j’ai trouvé est encore de proposer une expérience unique qui aura des conséquences irréversibles dans sa vie ».

Bouleversée ! C’est comme ça que je suis et pourtant, le mot est encore bien faible pour décrire mon état d’esprit ! Sans comprendre pourquoi, je me suis mise à trembler. Ses mots ont résonné en moi et m’amènent à m’interroger moi-même sur le sens de mon existence. Si mes convictions sont fortes, si je pense avoir trouvé l’homme de ma vie, cette expérience courte ne fera que conforter ce que je cherche. Cela renforcera mon couple. Mais cela peut aussi me conduire à me rendre compte que je me suis trompée, que peut-être je ne me suis pas écoutée moi-même. Cette expérience est certainement riche en moments de bonheur mais je crains la souffrance qu’engendrerait le constat terrible que j’ai pu m’être trompée.

« Je vais être clair et direct avec toi ! Lorsque je t’ai rencontrée, mes yeux se sont immédiatement arrêtés sur les formes de ton corps. Et derrière l’apparente dureté de ton visage de femme juriste, j’ai vu le corps d’une femme. Des seins opulents qui balancent au gré de ta respiration, des hanches fortes, un fessier protubérant, une taille fine. J’ai deviné la chaleur de ton corps et te regarder me conforte dans un profond désir de sexe. Je veux que tu n’aies pas de doute sur moi. Et c’est pourquoi je te proposer quelque chose qui nous amènera certainement à faire l’amour ensemble. »

« Je crois aussi que ton apparence de dureté masque surtout une timidité, un manque de confiance en toi. Je crois que tu ne t’écoutes pas assez et que ta vie manque du sel auquel tu pourrais prétendre. Je ne veux pourtant pas défaire ton couple ni briser tes convictions. »

Puis il s’est éloigné de moi. Il a laissé un profond silence s’installer pendant quelques instants. Puis il a repris son monologue.

« Je vais te faire une proposition. Mais d’abord, je voudrai te poser une question : me fais-tu confiance ? Trouves-tu que je parle vrai ? Me penses-tu sincère ? Animé de bonnes intentions ? Nous sommes toujours seuls tous les deux, beaucoup trop en avance pour la réunion. Nous avons une demi-heure devant nous alors je voudrai te proposer quelque chose. Je te suggère de te lever et de venir t’asseoir sur moi. »

« Pendant cet instant, je ne caresserai pas ton corps, tes seins sont à l’abri de mes mains balladeuses. Mais ton vagin côtoiera mon pénis et précisément, l’intérêt est que nos corps se parlent. Sais-tu que les corps émettent en permanence des messages ? Eux aussi parlent vrai, ils disent ce qu’ils ressentent dans un langage cru et simple, qui ne s’embarrasse pas des rodomontades des esprits un peu trop fermés. »

« Je voudrai savoir si toi et moi, nous avons un bon premier feeling. Alors maintenant, je te laisse choisir. »

Qu’aurais-tu fait à ma place ? Te laisserais-tu convaincre par lui ? Moi j’ai hésité. Réfléchi. Puis j’ai décidé de le faire. Très timidement, certainement maladroitement. Je me suis levée, ai marché vers lui en chancelant puis je me suis retournée. Et là, je me suis assise. Il a une nouvelle fois savouré les formes de mes jambes et de mes cuisses sous le pantalon. Je l’ai entendu se lécher les lèvres de délice devant la question trépidante de savoir si mon pantalon dévoilera ou non ma culotte. Enfin, mon vagin s’est posée sur son sexe et je me suis rendue compte qu’il bande déjà fortement.

Son désir sexuel ne fait aucun doute, il me l’avait avoué sans aucune honte. Son corps est chaud, peut-être presque autant que le mien. Je suis gênée par cette intimité mais je décide de jouer le jeu. Il m’a jurée qu’il ne me toucherait pas, j’espère qu’il tiendra parole !

*

Et il a tenu bon !

J’ignore s’il en avait envie mais il ne m’a pas touchée ! Il s’est laissé tomber contre le dossier de sa chaise. Et il a savouré le contact entre nos parties génitales, poussant un râlement de plaisir. Un petit râlement mais tellement plein de désir et d’envie. Sous moi, son sexe continue de grandir et pousse, me révélant une envie accrue de plénitude.

Ca va peut-être te sembler bête mais j’ai trouvé son projet intéressant. Son incroyable transparence, sa franchise, peut-être aussi sa manière de voir les choses, de rechercher un épanouissement réciproque autant qu’une expérience vraiment différente… tout cela m’a rassurée. Je reste remplie d’appréhensions au regard de ce qui pourrait se passer. Mais j’ai l’impression d’avoir rencontré quelqu’un qui a une réelle capacité d’écoute. Quelqu’un qui m’écoutera parler, me conseillera, me coachera, peut-être me consolera. Je me fais peut-être des idées mais c’est comme ça.

*

Je vais m’arrêter ici pour l’instant.

Le projet dans lequel je me suis lancé a bouleversé mon existence, jusqu’à son sens même. Pendant ce mois, il s’est passé énormément de choses. Des moments de joie, d’amitié, de complicité, des scènes d’amour des plus romantiques, la fraîcheur d’une relation nouvelle et aussi une écoute mutuelle et un épaulement fort dans les moments difficiles.

J’ai très envie de partager mon expérience. J’espère apporter quelque chose à des femmes et des hommes qui se posent des questions et veulent mettre de l’authenticité dans leurs vies. J’ai essayé de le faire dans la mienne en me lançant dans ce projet incroyablement fou. Et je ne regrette pas !

Mais c’est aussi là un défi très intime que je me suis lancé ! Et donc je ne veux en parler qu’avec des personnes de confiance qui s’intéresseront vraiment à ce que j’écris. Je compte donc vendre mon histoire pour le petit prix de 3€.

Pour ça, il faut que j’achète un nom de domaine pour ce blog, que je créé une section privée. Et ça n’est utile de le faire que si je sens un vrai engouement.

J’ai donc besoin de toi si tu as l’envie de lire mon histoire. Tu peux m’aider de deux manières. La première consiste à poster un commentaire sur cet article pour dire ce que tu en as pensé et que tu es prête à acheter la version intégrale pour 3€. 

Et n’oublie pas de t’abonner à la newsletter du blog pour être au courant de la suite !

Ca rassurera aussi les autres lecteurs et lectrices de lire ton commentaire. Parle vrai, ne sois pas dithyrambique ni exagérément critique. Je ne veux pas que l’on croit que les témoignages sont faux !

Je vais faire connaître mon histoire et toi aussi tu peux le faire si tu veux. Tu peux par exemple partager sur les réseaux sociaux des phrases que tu trouves très pertinentes et justes ainsi qu’un lien vers cet article.

Si 100 personnes décident de me soutenir en achetant le récit alors je le publierai sur le blog pour elles !

J’espère à bientôt !